Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

88 - Balkan Burek Bike Tour : j'irai dormir chez vous

28 Août 2010 Publié dans #J'irai dormir chez vous... ou presque

 

DSCN0541

 

L’une des premières questions que l’on m’a posée au retour, c’était de savoir comment et où j’avais dormi… Alors en gros j’ai presque tout testé, à part peut être l’hôtel 5 étoiles… sûrement parce qu’il n’y en avait pas…

 

Alors première possibilité, se taper l’incruste chez des amis… Cela offre l’énorme avantage de voir ceux que l’on apprécie et quelques pépites genre la collection de chaussures dans l’entrée… par exemple

 

Deuxième possibilité, et parce que dans les bagages il y avait un tente, le camping :

Et les résultats sont variables,

-     le camping nickel, propre mais bruyant car des loulous ont installé une sono à côté à Dubrovnik pour un bon 15 euros la nuit (et encore « we don’t charge the bicycle »)

-     le camping moyen avec accès au lac, arrivée tardive et montage de la tente dans le noir, assez calme jusqu’à ce qu’un lourdaud se vautre dans mes sardines, et malheureusement assez crade pour ne pas avoir envie de prendre de douche et le tout sans complexes pour 10-12 euros…  

-     le camping improvisé dans un gymnase pour 5 euros, avec des voisins sympathiques, la musique du festival de Guca toute la nuit, etc….

J’opterais quand même pour le dernier…

 

La troisième possibilité est une variante du camping, car il est également possible de la faire à la mode « sauvage », ce qui offre deux énormes avantages : Un être gratuit, et Deux la particularité de se lever tôt et donc de repartir le lendemain de bonne heure…

Mais là encore les expériences diffèrent et il faut bien choisir son emplacement (certains coins sont à éviter…)

Voici quelques conseils :

-     se trouver des compagnons de route, sympathiser, demander au pope local pour planter la tente dans la forêt autour de l'église…et faire du camping sauvage commun en s’aidant pour monter les tentes, partager un sandwich, et bavarder au soir…. Très sympa

-     Trouver un coin calme, abrité, mais pas hyper plat et plutôt frais, être bercé par le bruit de la rivière… et aussi partir tôt le matin, car en tente, c’est bien connu, on se réveille avec le soleil… Sympa

-     Trouver un coin nickel, plat, ombragé, avec habitations pas loin, et planter sa tente avec « autorisation », « može, može », passer une super soirée apéro avec les gens rencontrés sur la route, aller se coucher tranquillou, mais ne pas dormir de la nuit  parce que des chiens-loups hurlent et rodent autour de la tente toute la nuit (c’est bon j’ai mon couteau suisse sous la main) et vous fais déguerpir très tôt le matin… Pas sympa à partir de 2 heures du mat'

 

Quatrième possibilité : mode clochard/sans papiers/gitan et/ou moldave et ses différentes variantes :

-     sur les bancs publics en attendant le ferry, dans la gare portuaire de Split, avec pluie dehors et nuit assez froide, honnêtement pas génial…

-     squat dans le ferry à dormir sur le pont ou à même la moquette dans le hall… : y’a plus confortable

-       dans la cour du monastère d’Ostrog, avec matériel mis à disposition par les religieux pour les pèlerins ou touristes: coussin, matelas, couvertures… Excellent si il ne pleut pas…

 

Et pour finir, il s’avère qu’après une journée de crapahutage et de sueur, le besoin d’un peu de confort du connard de touriste occidental se fasse sentir…. Pas de bol pour moi, pas trop de plans warmshowers sur la route… Pour trouver un lieu pour dormir avec douche et vrai lit : là encore quelques possibilités :

-     L’auberge de jeunesse, souvent dans les grandes villes (testé à Zagreb, Tirana et Niš) avec ses djeun’s backpackers, squattant la connection internet et potassant leur guide pour savoir quel train prendre le lendemain…, son service parfois impersonnel (à Zagreb pour 17 €), ou son veilleur de nuit insomniaque et sympathique qui téléphone pour vous à la gare routière à minuit et quart (Niš pour 15 € mais grand luxe avec chambre individuelle), ou son responsable hippie aux bons plans et bons conseils (Tirana, pour 12 €), il y  moyen de trouver celle qui vous convient…

-     L’auberge du monastère orthodoxe (Studenica et Sopocani), attenante au monastère donc et qui pour la modique somme de 10 € environ vous offre une chambre d’hôtel assez basique et une salle de bains individuelle… Il y a même une icône pour veiller sur votre sommeil et parfois un balcon avec vue imprenable…ou une terrasse où l'on joue et on gagne au scrabble avec des suissesses. Pour ne rien gacher,  le petit déj dans la grande salle vide avec photos des popes vaut le coup d'oeil…

-     La chambre chez l’habitant. Solution facilement trouvable lorsque l’on voit un panneau "Sobe-Rooms-Zimmer" ou "CObH"…Certains ont encore quelques problèmes avec l’anglais et proposent des chambres dans des camps de gitans JDans les lieux touristiques, les gens prospectent aux gares (Split, Dubrovnik, Ohrid par exemple). Cette solution offre le meilleur rapport qualité prix, entre 5 € (en Macédoine) jusqu’environ 10-15 € sur la côte Monténégrinne…

Cette solution permet aussi de discuter un peu avec les locaux de tout et pas grand-chose, de faire donc de belles rencontres, partager un café turc par exemple, baragouiner son serbo-croate pour obtenir quelques conseils plus ou moins bien sentis pour manger dans les environs (Sotomore), aller se baigner au lac (Ohrid), et programmer la journée suivante… (merci Dane)

 

 

Bref plein de possibilités pour crécher et encore, je n’ai pas vraiment testé la véritable méga incruste à la mode télévision, pour la prochaine fois….

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nico 30/08/2010 21:52


Dans la collection de chaussures je reconnais nettement plus de chaussures de chacalettes que de chaussures de barbu ... tu ne vas pas squatter au hasard toi, hein ?
:-D


01/09/2010 10:24



Ah ben tant qu'à faire... autant bien choisir ses hôtes :-)