Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

72 - Berlin

27 Mai 2010 Publié dans #J'irai dormir chez vous... ou presque

SDC10594 

Autant le dire tout de suite, Berlin est une ville captivante, en ébullition mais pas oppressante… Dommage que ce ne soit pas tout près, sinon on y serait tous les week-ends… parce qu’un séjour dans la capitale allemande est vraiment génial et appréciable…

Même pour 30 heures (chrono en main), il est possible de se faire un concentré de sorties et activités très facilement… et pour ne rien gâcher le tout, à budget modéré…

 

Si Berlin a un inconvénient, c’est que c’est très étendu, et il faut parfois une bonne demi heure pour rejoindre un point à un autre… Mais cet inconvénient est bien compensé par un système de transports en communs efficace, sûr et pas si cher (ticket journalier pour 6 € dans tous Berlin…)

Et en plus le week-end, les S-bahn (RER), les trams et les bus circulent la nuit…

 

Alors un weekend berlinois se doit de comporter quelques classiques :

  • une bière dans un Biergarten, assis au bord de l’eau du dans un transat du Café am neuen See dans le Tiergarten
  • un peu de glandouille dans l'appartement spacieux de Reno dégustant un thé avec une vue imprenable
  • un kebab turc du côté de la Hellschtor avec quelques jeunes jouant de la guitare en buvant des boissons alcoolisées et accessoirement fumant un peu de beuh…
  • une soirée électro de folie après 1 heure d’attente sous un crachin, et avec la possibilité de se faire téj à l’entrée… Soirée de dingue, le tout avec 120 dB dans les oreilles dans une ancienne usine réhabilitée, des podiums ou s’agitent des nanas légèrement vêtues, où des mâles musclés et torses nus qui profitent de la cohue pour vous caresser. Un lieu où l’on peut boire une bière à trois euros dans des chaises balançoires, fumer sur la mezzanine, dealer dans les toilettes, baiser dans un recoin et terminer la nuit comme une épave dans un des canapés du rez de chaussée… mais où on ne peut pas faire de photo (donc ne m’en réclamez pas)… Le lieu tellement en vogue qu’il est ouvert  non stop le week-end et qu’à 7 h du matin lorsque vous sortez, vous avez autant de gens dans la file d’attente qu’a 3 heures quand vous êtes arrivés…
  • un copieux brunch du dimanche en terrasse ensoleillée, un moment très agréable (j’aime manger) pendant lequel vous pourrez apprendre quelques bases très utiles d’allemand « Hey Geh doch raus, Spinner » ; « Du Schweine »… etc…
  • une sortie familiale genre le carnaval des cultures avec bien sûr pléthore de stands de bouffe et boissons…

Par contre ne cherchez plus le mur le plus célèbre du XXème siècle!!!

Malheureusement (ou heureusement) plus grand-chose ne nous rappelle la séparation entre les deux anciennes entités… A part les Ampelmänner dans l’ancien Ost-Berlin, des gars qui posent devant la porte de Brandebourg en costume militaire soviétique, et l’architecture stalinienne, plus trop vraiment de traces de Berlin Est : les Trabans ont été remplacées par des BMW, les communistes sont en statue, la bière vient de Bavière, le punk rock est has been, et y’a même plus trop de stands de « bratwurst » à la sauvette mais les chaînes de restaurants habituelles et plein de complexes commerciaux  même dans les gares…

Et puis aussi un peu de télé, mais c’est bien parce que le Bayern de Munich jouait la finale de la ligue des champions et qu’on pouvait boire des bières en même temps…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 31/05/2010 23:08


Dommage pour la soirée électro, j'aurais bien voulu te voir fumant et buvant en petite tenue, torse nu, à dealer dans les chiottes de cette usine... Dépravé va!


02/06/2010 19:33



c'est sûr que ca manque de mecs torses nus au supermarket ou au kiosk... heureusement y'a les burning's :-)



Nico 30/05/2010 20:04


Hacker-Pschorr forever baby
ça m'a presque foutu le bourdon cette chopine
:-D


31/05/2010 23:22



à défaut de Hacker Pschoor, il me reste dans le frigo de la Paulaner et de la Erdinger... tu passes quand?