19 - I Vélib I can fly

14 Septembre 2009 , Rédigé par cyr Publié dans #Vélo Club

En guise d’échauffement pour la semaine de la mobilité, j’ai testé pour vous façon « 60 millions de consommateurs » une après midi le système de Velib.

A la base je ne suis pas le plus fervent adepte de ce système publicitaire, même si il a un gros avantage en terme de flexibilité, et offre une bonne alternative pour les déplacements urbains…

Une ballade à vélo sous le soleil de la fin août dans les rues encore plus ou moins désertes de Paris, c'est tout de même très agréable. Pour commencer il vous faut trouver une station Velib…Pour plus de facilité, voila le conseil de maître castor : suivez les pistes cyclables… et évitez les allées piétonnes…

Arrivé à la borne Velib, à moins d’avoir déjà été un usager, il vous faudra déchiffrer et comprendre le charabia… Comme vous n’avez pas d’abonnement, encore une fois la master-card sera bien utile… Tout se fait avec le fameux bout de plastique… Globalement c’est assez simple, le plus dur est la sélection du vélo…

Car dans le choix du vélib il y a un côté pile ou face !!!… Avant de sélectionner son vélo, il faudrait procéder à un contrôle technique poussé du vélo… Dans tous les cas, vérifier que les pneus soient bien gonflés, que la selle soit opérationnelle, que la roue ne soit pas voilée et tant qu’à faire le bon fonctionnement de l’éclairage… Pour les autres problèmes type sauts de chaîne, les déraillements… il vous faudra changer de vélo à une prochaine borne…

Une fois en selle, respectez si possible (sans zèle) les petits conseils avisés et pour l’orientation dans Paris, ben partez à l’aventure et/ou suivez les flèches

La virée est agréable, en effet peu de circulation, et du beau temps… Cela permet de visiter les monuments de Paris avec un autre moyen de transport assez rapide et surtout à l'air libre… Toutefois vu le poids du vélo et parce que niveau vitesse ce n’est pas mon Triban, la montée de Montmartre est à éviter…

 

 








Il manquait les commentaires de Bernard Thevenet dans la descente des Champs Elysées, et je me serai crû sur le Tour de France…

Partager cet article

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog