Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

118 - I ♥ RBX - 6 : Paris Roubaix

10 Avril 2011 Publié dans #I ♥ RBX

 

magnet-i-love-roubaix_1.jpgParis roubaix, la reine des classiques, la dure des dures, l’enfer du nord… peu importe comment on la décrit, cette course est tout simplement mythique…

 

SDC12720

Pour l’édition 2011, plutôt que de regarder les résultats sur internet, ou suivre le direct à la radio, et alors que la minute culturelle avait envoyé son chroniqueur (qui s'est même permis de faire un tour de vélodrome en gazelle) en tribunes VIP , « la vie sans télé » avait dépêché un reporter special sur le bord des routes des campagnes du Nord Pas de Calais et sous un soleil resplendissant...

 

Une belle journée en mode cycliste, avec la feuille de route, le matériel pour le ravitaillement, l’arrivée sur les premiers secteurs pavés, les grandes questionnements philosophiques des directeurs sportifs, une pause picnic frites, des jeux pour les enfants, de la poussière, de la sueur, beaucoup d'efforts pour passer ces satanés secteurs pavés, qui rend la victoire encore plus belle même devant la télé d'un café de Mons en Pévèle et cet évenement définitvement inoubliable :

 

Un évenement qui n’a d'ailleurs pas laissé insensible le grand poète organisateur de cette journée :

 

« les vélos se reposent avant la grande bataille de demain qui sera vive, chaude et sans partage sous un soleil de plomb où la sueur et les larmes se mélangent à la poussière »

 

« la petite brume matinale printanière se dissipe et laisse apparaître ces beaux chemins empierrés qui dans quelques heures accueilleront le joli bruit d’un jour pas comme les autres »

 

« Le buat retrouve son calme légendaire et Mons en Pévèle redécouvre le sprint de ses petis lapins campagnards… »

 

 

"Happy Bike, Happy Life"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Schtif 12/04/2011 21:00


Pour mon retour sur le blog de cyr, je dis:

Bien joué Zed!!!!


22/04/2011 15:40



bien joué schtif



Zed 11/04/2011 20:12


La première 1886 gagnée par .... Josef FISCHER


22/04/2011 15:38



et à l'époque, tout le trajet devait être pavé!!!!



Zed 11/04/2011 20:07


Suite à ta rubrique je me suis demandé depuis combien de temps cette course Mythique existe.... en consultant le net j'ais pas trouvé mais voici l'article le plus ancien que j'ai decouvert :

COPPI, SEUL DANS SON MONDE (1950)

Il y a presque quelque chose d'incongru à imaginer Fausto Coppi sur Paris-Roubaix. Lui, l'esthète des cimes, l'élégant montagnard. Coppi sur les pavés du Nord, c'est une ballerine dans une aciérie.
Mais Coppi était bel et bien le Campionissimo. Malgré une première expérience peu flatteuse en 1949, il décide de revenir un an plus tard. Pour lui. Et pour son frère. Le champion de Castellania
n'a pas apprécié de voir son frère, Serse, déclaré seulement "co-vainqueur" de l'édition 1949 avec le Français Mahé. Coppi estimait que Serse (5e sur la ligne d'arrivée en réglant le peloton),
aurait dû l'emporter après déclassement des quatre premiers, qui avaient court-circuité (involontairement) le parcours dans le final. Alors Coppi se fait une promesse: cette fois, il n'y aura qu'un
seul vainqueur, et il s'appellera Coppi. Non seulement il va gagner ce Paris-Roubaix. Mais il va l'écraser comme personne avant lui. Tout le gratin des classiques est pourtant présent, de Van
Steenbergen à Magni.

Après avoir placé une première mine dans la côte de Doullens (elle marquait souvent à l'époque le feu vert des hostilités), Coppi va tenter un coup de poker en forme de coup de génie. Alors que
Maurice Diot et Gino Sciardis sont échappés, les poursuivants arrivent au ravitaillement. Coppi prend sa musette. Puis il la laisse à son mécanicien avant de placer une attaque. Les autres se
regardent. Sans réagir. Coppi est parti. Ils ne le reverront plus. En vérité, le coup était parfaitement prémédité. Coppi avait rempli ses poches et n'avait pas besoin de sa musette... Avec son
maillot de champion d'Italie sur les épaules, sous la pluie, il rejoint Diot et Sciardis avant de les déposer à 50 kilomètres de l'arrivée. A Roubaix, il s'impose avec 2'40'' d'avance sur un Diot
héroïque mais impuissant. Ce dernier prononce alors une phrase passée à la postérité cycliste. "J'ai gagné Paris-Roubaix, car Coppi était hors-concours". Par sa manière, sa puissance, sa méthode
(il avait étudié le parcours sur le bout des doigts) et sa stratégie sans faille, la victoire de Coppi le magnifique a fait entrer de plain pied le cyclisme dans l'ère moderne.


22/04/2011 15:39



merci de cette précision à la Jean Paul Ollivier :-)