Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

261 - Liberté, Egalité, Fraternité...

24 Mai 2017 Publié dans #Va voir là bas si j'y suis

261 - Liberté, Egalité, Fraternité...

Le 19-05-2017 – train n° 17406 de Marseille-Saint Charles à Mont-Dauphin Guillestre

Je suis arrivé dans les Hautes-Alpes, il y a une année, au printemps 2016. Par choix pour changer d’air, me ressourcer et rebondir, retrouver de l’énergie, construire un projet de vie… Avant je vivais dans le Nord-Pas-de-Calais…. Le Nord-Pas-de-Calais je connais, Calais je connais un peu, et pas uniquement le sketch de Coluche ou la statue de Rodin devant l’hôtel de Ville où s’écrit en grand LIBERTE EGALITE FRATERNITE.

Calais c’est juste à côté du Cap Gris Nez là où j’ai passé de nombreux étés, à jouer dans les dunes, ou sur la plage avec vue sur les falaises de Douvres et l’Angleterre, … Calais, le point de départ en ferry pour le voyage de classe à Canterburry, … Calais, …et sa « Jungle » !

Justement, il y a 7 mois, Le Président de la République a annoncé officiellement vouloir vider la jungle et que les migrants seront dispatchés dans toute la France. Pas n’importe qui ! LE Président de la République, le représentant, le garant de la LIBERTE, l’EGALITE, la FRATERNITE.

Et voilà, le bruit court, la rumeur enfle, « ils arrivent ». Quand ? Très bientôt, peut-être la semaine prochaine, ou un peu avant. On ne sait pas encore quand exactement. Mais c’est sûr « ils » arrivent. D’ailleurs, il y a une réunion d’information prévue à Guillestre demain. J’ai reçu un texto d’un ami pour me prévenir ! Oui « ils » arrivent. C’est officiel : « ils » arrivent !

A la réunion, le Maire de Guillestre et Monsieur le Préfet de la République, nous confirment qu’ « ils » vont arriver ! Quand ? La semaine prochaine, ou celle après, très bientôt. L’Auberge de Jeunesse de Guillestre va accueillir un CAO, (un centre d’accueil et d’orientation), géré par FTA (France Terre d’Asile). Il est même possible de rejoindre un groupe pour les accueillir et les aider à leur arrivée, le groupe du collectifdeguillestre@gmail.com. C’est sûr « ils » arrivent.

Après quelques jours, toujours personne n’est arrivé, mais c’est imminent. La preuve j’ai déjà reçu des mails du collectifdeguillestre@gmail.com pour signer la charte du bénévole, et aussi m’inscrire sur le slack du groupe. Dans le groupe, y’a Ba, Cl, Au, Ma, Jé, etc… des initiales, des prénoms, je ne les connais pas. Mais plus aucun doute, « ils » arrivent, bientôt, dans quelques jours, jeudi ou vendredi ! « Ils » viennent de Calais, en bus, mais on ne sait pas quand « ils » vont arriver exactement. Il y a un peu d’effervescence, d’excitation, comme quand on est enfant avant le départ en vacances, la veille de noël ou de son anniversaire…

Et voilà, « ils » sont là, « ils » sont arrivés, au milieu de la nuit le vendredi 28 octobre. Je le sais, le l’ai retenu, car c’est le jour de mon anniversaire ! Original comme cadeau d’anniversaire !! Mais il faut encore un peu de patience pour déballer ce cadeau d’anniversaire tellement spécial, car « ils » sont fatigués du voyage. Ça ne m’étonne pas. Du Nord Pas de Calais à Guillestre, c’est long et fatigant, plus de 1000 bornes, je le sais. Alors en bus, c’est plus long, et plus fatigant ! Il faut les laisser un peu tranquille, leur laisser du temps pour se reposer, et puis nous pourrons aller les voir. Mais c’est sûr : « Ils » sont là !

Sur le slack, nouveau message pour dire que dimanche (demain), il y a un match de foot improvisé. Rendez-vous après-midi à l’Auberge de Jeunesse ! Je viens d’avoir 37 ans et je passe un dimanche après-midi à jouer au foot comme un adolescent, comme eux !!

Il y en a un qui s’appelle Zidane, surement que c’est pour ça qu’il se débrouille bien au foot… Un premier contact s’opère : simple, de mixité, en plein air, ludique, sans bla bla et pourtant tellement fort. Voilà un cadeau frais, simple, inattendu ! Un cadeau qui vient du Soudan, d’Erythrée, du Mali, qui s’appelle Marouane, Ali, Kheder, Muhamed, ou Assam, … Un cadeau de partage, de solidarité, un cadeau de LIBERTE, un cadeau d’EGALITE, un cadeau de FRATERNITE.

Une semaine après, le groupe s’étoffe. 24 personnes, arrivés de Calais ou Paris. Pas si simple de se souvenir de tous les prénoms. Pour eux aussi ! Je ne connais pas tout le monde, eux aussi ! Je rencontre et fais la connaissance de nouvelles personnes, de ces nouveaux voisins … eux aussi ! Pour moi, c’est plus simple, je parle français, Ali, Moussa aussi un peu, Abdu-Salam, Ibrahim, … non ; mais G., A, A, E, S, Y, E,  les aideront…

Le CAO de Guillestre, c’est une étape, un lieu de repos, pour reprendre de l’énergie, se poser, être aidé et suivi dans les démarches administratives et juridiques. M, B, C, B, C, E, S, A, les bénévoles… nous allons les aider, animer le groupe, proposer des sorties, partager du temps, un thé, jouer, et discuter… Dans un premier temps, ce n’est pas facile. Mon arabe se limite à Salam Alek Oum… Heureusement, les dominos sont sans frontière, les règles du UNO sont simples, et le baby-foot ça s’apprend vite… Après, on essaie d’écrire son nom, d’échanger, à l’italienne (avec les mains), ou avec du papier et des crayons… Les enfants du collectif se débrouillent mieux que les adultes !! Vite, nous partageons sourires, rires, … ! Nous apprenons à nous connaitre petit à petit… Il y a dans ce groupe, une grande curiosité, un enthousiasme débordant, une telle envie et une insatiable énergie d’apprendre, de partager, d’échanger, que c’est simple, convivial, joyeux !!!

Ce cadeau d’anniversaire inattendu, c’est une leçon. Une leçon que je n’ai pas apprise sur les bancs de l’école avec son fronton en triptyque, que je ne l’ai pas apprise en cours d’éducation civique, même si cette leçon, c’est : Liberté, Egalité, Fraternité.

Ce cadeau d’anniversaire inattendu, c’est une recette simplissime,

  • un grand paquet de découverte, de LIBERTE : les différents pays, langues, alphabets, musiques, les montagnes, libres de venir à l’auberge de Jeunesse pour danser, apprendre, jouer, libres de
  • partager un concentré de solidarité et d’EGALITE, que ce soit du matériel et de temps pour réparer les vélos, un thé, ou un repas à l’africaine, égaux de vivre ensemble,  tout cela dans
  • une énorme dose de convivialité et de bonne humeur,  …. : la FRATERNITE

Ce ne doit pas être si simple et facile, surtout pour Mubarak, Abdu, Ibrahim, Adel, … les journées sont longues, et attendre c’est inconfortable. Comprendre la situation et les démarches administratives n’est pas aisé. L’inconnu de leur futur, de leur situation en France est anxiogène.

Quand Yacir, Abdusalam, Gandi obtiennent une place en CADA (centre d’accueil pour demandeur d’asile); l’étape suivante dans leur parcours d’intégration ; je suis content pour eux, content que leur situation s’améliore, et puis je suis aussi un peu triste de voir un visage connu s’en aller. Eux aussi !!

Alors à chaque visite à l’auberge de Jeunesse, il y a toujours quelqu’un pour t’accueillir à bras ouverts, avec un grand sourire, et le plus chaleureux et sincère SALUSAVA ?, t’offrir le thé, et t’inviter à manger !! Et lorsque tu quittes l’auberge de Jeunesse, il y a toujours quelqu’un pour te demander « quand est-ce que tu reviens ? », …

Début avril 2017, nouveau départ, nouvelle « migration », vers Embrun à Chauveton ! Embrun, c’est à 20 km de Guillestre. Du Soudan, du Mali, d’Ethiopie, 20 km c’est rien du tout, mais quand même cette petite coupure éloigne les amis. J’ai beaucoup moins l’occasion d’aller à Embrun qu’à Guillestre, c’est moins spontané, et plus contraignant pour moi. Et puis cela demande plus d’organisation, plus d’anticipation, plus de temps. C’est en fait un peu moins de LIBERTE !

Pourtant que ce soit, à Embrun ou Guillestre, faire un atelier de réparation des vélos, partager le thé ou le repas, c’est toujours autant d’enthousiasme, de convivialité, d’énergie, d’envie d’échanges avec Gébré, Samir, Mohamed,… et aussi la rencontre de nouveaux bénévoles C, M, …

Et puis ces derniers jours, une mauvaise nouvelle tombe. C’est la surprise, l’incompréhension, le sentiment d’injustice quand Hussein et Aymen reçoivent de la Préfecture leur injonction de quitter la France. L’EGALITE tout d’un coup s’effrite.

Hier j’ai revu Ali à Marseille. C’est génial, de le revoir, je suis impressionné par son français, désormais courant ! Je suis heureux et content de découvrir avec lui la ville où il vit et qu’il connait bien mieux que moi, de se balader en touriste le long du vieux port face à la méditerranée qu’il a dû traverser, de partager les choses simples : un kebab, des photos, d’échanger sur notre quotidien, de donner des nouvelles des amis à Embrun pas forcément très réjouissantes, d’en prendre de ceux qui sont à Marseille, d’entendre son inquiétude face au futur par rapport au travail, à la France, aux papiers…

Ces 3 heures en sa compagnie m’ont un peu rassuré et conforté : Il y a toujours autant de FRATERNITE. Le CAO de Guillestre (m’)a servi de déclencheur, de catalyseur de FRATERNITE. Cette magnifique expérience et aventure humaine (m’)a permis de savoir ce que sont la FRATERNITE, l’EGALITE, la LIBERTE, et ce, au-delà des mots, au-delà de la devise républicaine sur les frontons des mairies. Cette aventure humaine permet de savoir ce que sont la FRATERNITE, l’EGALITE, la LIBERTE dans la réalité, notre monde, notre vie quotidienne.

Et désormais je rêve que cette FRATERNITE indestructible, vienne consolider l’EGALITE qui s’est effrité, pour redonner la LIBERTE à : Zidane, Marouane, Ali, Kheder, Muhamed, ou Assam, Mubarak, Abdu, Ibrahim, Adel, Moussa, Yacir, Abdusalam, Gandi, Gébré, Samir, Mohamed, Hussein et Aymen, et tous les autres…

Lire la suite