Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

198 - La France en diagonale - L'histoire de France

18 Août 2013 Publié dans #Moins pourrie la vie

... ou le fil rouge du voyage en vélo... de quoi rédécouvrir (avec Kermit et Paulschi) l'histoire de France au hasard des haltes et arrêts sur les routes de France entre Lille et le Dauphiné....

En plus à l'arrivée, mon père m'a dégotté dans sa bibliothèque un superbe livre de 1907 : Histoire de France, cours moyen..., une antiquité qui a du être le livre de cours de mon grand père....et qui détaille l'histoire de France depuis nos ancètres les gaulois jusque la IIIème république... des anecdotes, des précisions et une orientation très début du XXème siècle : chauvine, colonialiste, etc...

Voici donc nord au sud (et non pas dans l'ordre chronolgoqiue) : les différents arrêts dans les localités qui ont marqué l'histoire de France : 

27 juillet 1214 : Bataille de Bouvines  SDC17292 "Cet accroissement extraordinaire de la puissance royale alarma les seigneurs français. Ils s'allièrent avec Jean Sans Terre et l'empereur d'Allemagne, Othon IV. Celui-ci, à la tête e" l'armée allemande, envahit la France. Il rencontra Philippe-Auguste à Bouvines, entre Lille et Tournai. Philippe-Auguste entouré des milices communales, remporta sur les Allemands une brillante victoire. Ce fut un événement vraiment national" - Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 52

… Cette victoire, remportée par les milices des communes fut considérée comme un événement national. Partout sur le passage du roi, les rues et les maisons étaient tendues de tapisseries ; les paysans quittaient leurs travaux pour venir voir le comte de Flandre enchaîné. « Ferrand, disaient ils, te voilà férré, tu ne regimberas plus, tu ne pourras plus ruer le talon contre ton maître ». Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 54.

Lors de mon passage, il y avait une magnifique reconstitution de la célèbre bataille en Playmobil... en avant les histoires... 

 

1559 : Traité du Cateau-Cambrésis

SDC17486Henri II (1547-1559), fils et successeur de François Ier, accorda sa confiance à la famille des Guises… Henri II s’empara de trois évêchés, Metz, Toul et Verdun. … Henri II continua la guerre contre Philippe II, successeur de Charles-Quint. La guerre fut signalée par la défaite de Saint-Quentin et la prise de Calais. Le traité de Cateau-Cambresis en 1559, mit fin à la lutte. La France conservait Metz, Toul, Verdun et Calais. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 117

Au Cateau Cambresis, aucune mention du fameux traité... même après avoir demandé à l'office de Tourisme... Tout tourne désormais autour du peintre Henri Matisse, natal de la ville et du musée départemental du même nom au coeur de la ville...et d'Auguste Herbin qui a passé son enfance au Cateau et l'a peint.

22 décembre 1588 - Assassinat de duc de Guise (à Blois, Loir et Cher)

SDC17531

"Le roi (Henir III) après avoir réuni dans sa chambre les 45 gentilshommes préposés à sa garde personnelle leur annonca son dessein de se défaire le jour même, du duc de Guise. Il leur rappela les bienfaits dont il les avait comblés et les pria de le venger en frappant son rival et son ennemi. Tous promirent. Le roi mandale duc de Guise. (...) Au moment où il entraot dans l'antichambre qui consuisait à l'appartement du roi, il fut assailli par les 45. Un d'eux le frappant dit :"traître, tu en mourras". Un autre lui enfonce son épée dans les reins, le duc s'écrie "eh! mes amis, eh! mes amis". Enfin atteint mortellement, il pousse en cri "miséricorde!" et tombe au pied du lit du roi. Le roi le voyant couhcé à terre se mit à dire : "ah! qu'il est grand, encore plus grand mort que vivant" . Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 131

11 novembre 1918 et 22 juin 1940 : Armistices de Rethondes

 

SDC17578

Bien entendu, il n'est pas fait mention, de l'armistice signée dans la clairière de Rethondes dans le livre de mon père... daté de 1907... Pour la petite histoire c'est à Rethondes (à côté de Compiègne) dans une clairière que furent signées deux armistices dans un célèbre wagon par les deux maréchaux français les plus connus... la première par le maréchal Foch, la seconde par le maréchal Petain...

Si le premier a gardé les places, statues et rues à son nom, le second n'en a plus...

 

Compiègne :

Avec Paris, Compiègne est la ville où se sont déroulés le plus d'évenements liés à l'histoire de France, en voici deux :

SDC17586

23 mai 1430 : Capture de Jeanne d'Arc à Compiègne

« Jeanne d’Arc alla mettre le siège devant Paris, où elle échoua et fut bléssée. Puis elle se jeta dans Compiègne menacé. Comme elle couvait la retraite des sines après une sortie malheuruese, elle trouva la porte fermée et fut prise » 1756 et 1764 : traité du rattachement de la Corse à la France. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 81

27 mars 1810 : Napoléon accueille à Compiègne l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche à Compiègne.

C'est par décret  en date du 12 avril 1807, que Napoléon Ier ordonne la remise en état du château de Compiègne en en faisant sa pricnipale résidence et de Compiègne une ville impériale... Napoléon accueille à Compiègne l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche, future impératrice, le 27 mars 1810 pour leur première rencontre. La Cour revient à Compiègne après le mariage, célébré à Paris. Elle y retourne l'été suivant, le couple impérial étant accompagné, cette fois-ci, du roi de Rome. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 

Août 1539 : Ordonnances de Villers-Cotterêts

SDC17622

« La célèbre ordonnance de Villers-Cotterêts remplaça la langue latine par la langue française dans les procédures judiciaires et établit dans chaque paroisse des registres pour constater les naissances et les décès. Cette disposition fondait l’état civil des français » Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 115

A Villers-Cotterêts, vous pourrez également visiter un autre lieu important pour la langue française : le musée Alexandre Dumas, qui a écrit l'un des romans en langue française les plus connus...

25 décembre 496 : Baptême de Clovis I, par Saint Rémi à Reims

SDC17682« Clovis, fidèle à son vœu se fit instruire par saint Rémi. Le jour de Noël, l’évêque le reçut à la porte de l’église de Reims. L’eau du baptême fut versée sur son front, et l’évêque dit : « baisse la tête, Sicambre adouci, brûle ce que tu as adoré, et adore ce que tu as brûlé ». trois mille guerriers imitèrent leur roi. Ce fut un grand évènement. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 18

"Cet acte fondateur donnera au lieu (la cathédrale de Reims) une déstinée historique : la tradition du sacre des Rois de France à Reims (sauf Hugues Capet, Robert II, Louis VI, Henri IV, et Louis XVIII)." Laisser-vous conter la cathédrale Notre-Dame de Reims, 2013, Office de Tourisme de Reims 

20 septembre 1792 : bataille de Valmy

SDC17751« A ce moment, le vrai peuple de la Révolution, les volontaires de Dumouriez et de Kellermann sauvaient la France. Le duc de Brunswick, maître de Verdun marchait sur Paris par la route de Châlons. Dumouriez qui était à Sedan, se porta sur les défilés de l’Argonne, tandis que Kellermann occupait les hauteurs de Valmy. Les Prussiens engagèrent d’abord une violente canonnade qui fut sans résultat ; alors ils s’avancèrent en colonne d’attaque vers le retranchement des Français. Kellermann, les voyant approcher, mit son chapeau au bout de son sabre, et cria : « vive la nation ! » Ses soldats se précipitèrent la baïonnette en avant, et repoussèrent deux fois les Prussiens. Cette victoire, peu meurtrière, donna confiance aux troupes et rebuta l’ennemi. Le duc de Brunswick battit en retraite (20 septembre 1792) Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 198

Le lendemain de cette victoire décisive, la première République était proclamée.

Valmy est connu pour le moulin qui se situe en haut de la butte, le lieu de la bataille. "Le premier (moulin) a été détruit sur ordre de Kellermann car il servait de point de mire pour l'artillerie ennemie" Valmy, visite du site, 2013, Office de Tourisme du Pays d'Argonne Champenois.

20 juin 1791 : arrestation de Louis XVI à Varennes-en-Argonne

SDC17825 "Fuite du roi - Cette union du roi et de l'Assemblée ne dura pas. Louis XVI résolut de quitter le France pour rejoindre les émigrés. Dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, il sortit des Tuileries. Reconnu à Sainte-Menehould par le maitre de poste, Drouet, et arrêté à Varennes, il fut ramené à Paris. Il jura d'accepter le Constitution. L'Assemblée se sépara le 30 septembre 1791. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 194 

Juillet Aout 843 : traité de Verdun

SDC17860 « Lothaire résista encore un an dans Mayence ; mais Louis et Charles resserrèrent leur alliance par le serment de Strasbourg. Les trois frères signèrent alors le traité de Verdun. Lothaire eut l’Italie, Louis le Germanique l’Allemagne, Charles le Chauve la France. Ainsi était démembré l’empire de Charlemagne. » Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 32 

A Verdun, malheureusement pas grand chose qui nous rappelle ce traité décisif (peût être faut il aller voir au musée de la ville), mais ce n'est pas sûr... Et puis à Verdun, la mémoire est surtout axée autour de la funeste bataille de Verdun, qui a fait plus de 300 000 morts pour un gain territorial nul... 

1er mars 1562 : massacre de Wassy

SDC17981 « Le duc de Guise (voir plus haut) revenait avec ses gentilshommes de Lorraine à Paris. Il s’arrêta à Vassy, en Champagne, et se fit dire la messe par son chapelain. Il entendit les chants des protestants réunis dans une grange voisine. Le duc se mit à mordre sa barbe, ce qui était chez lui l’indice d’une violente colère. Les valets et les écuyers sortirent de l’église en criant : « taisez vous, maudits huguenots ! » On répondit : « Taisez vous, maudits papistes ! » Une mélée s’engagea. Quarante deux protestants furent tués. Tel fut le déplorable massacre de Vassy, qui commença les guerres religieuses. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 125 

12 Juillet 1998 : la France est championne du monde

Et y'a desormais des rues à cette date, comme pour le 11 novembre, ou le 8 mai... Y'a pas de raison...C'était un événement national, tout le monde agé de plus de 10 ans en 1998 sait où il se trouvait ce jour là...

SDC18023

 9 Novembre 1970 : décès du Général de Gaulle à Colombey-les-deux-églises

Le général de Gaulle est un personnage très important de l'histoire de France du XXème siècle... Pas une seule ville de France n'a pas sa rue, son avenue, ou une place à son nom...

SDC18050On aurait pu croire que pour en savoir plus sur ce grand personnage, il fallait absolument ne pas louper le spectacle son et lumière à Colombey avec projection sur l'immense croix de Lorraine, symbole du mémorial du Général de Gaulle... C'était une erreur... Même la voix de l'immense Robert Hossein n'a pas réussi à captiver l'auditorium dont les 2/3 avaient plus de 65 ans... Pour en savoir plus, consultez plutôt wikipédia

-52 av J.C. : Bataille d'Alésia à Alise-Sainte-Reine

SDC18202« C’est à Alésia que furent décidées les destinées de la Gaule. Les Gaulois y subirent un siège mémorable. Lorsque tout espoir fut perdu, Vercingétorix monta sur son cheval de bataille, sortit de la ville et arriva en face de César. Il ne prononca pas une parole, mais il jeta aux pieds de son vainqueur son épée, son javelot et son casque. César resta froid et cruel devant une si grande infortune si noblement supportée. Il fit garrotter le vaincu et l’envoya à Rome, et le fît décapiter six ans plus tard. Histoire de France -  cours moyen 1907, Désiré Blanchet - page 10 

7 Juin 1981 : ascencion de la Roche de Solutré par François Mitterand

La roche de Solutré est un peu la montagne associée à François Mitterand, qui est également un personnage important de l'histoire de France du XXeme siècle... "Haut lieu de la Résistance intérieure française pendant la seconde geurre mondiale la roche deviendra le lieu d'une ascension rituelle et annuelle pour François Mitterand et certains de ses amis". WikipédiaSDC18576

 

Y'a pas à dire, et même avec un Julien Lepers qui se met en 4 à la suite, la télé ne remplacera pas l'envie d'apprendre, la curiosité et le gout pour l'histoire...

Lire la suite

197 - La France en diagonale (ou presque)

4 Août 2013 Publié dans #Moins pourrie la vie

Comme annoncé, je suis parti pendant une dizaine de jours rouler sur les routes de France pour découvrir ou rédécouvrir les belles campagnes du plus joli pays du monde, à travers le Nord-Pas de Calais, la Picardie, la Champagne, la Bourgogne et le Dauphiné, avec pour la forme une petite incursion en Lorraine... Une diagonale (ok un peu incomplète) à vélo comme Patrick Plaine à la découverte de l'Histoire de France (le récapitulatif sera pour un peu plus tard)SDC17290

SDC17636

 

Ce périple sur vélo couché, c'est l'occasion de partir de Lille et éviter la crevaison sur les pistes cyclables de la métropole, prendre des chemins de traverse et "suivre" les coureurs du Paris Roubaix, ou ceux du Tour de France, se sentir petit au pied des chevalets du bassin minier, pédaler encore et vérifier avec les éoliennes, que l'on a bien le vent dans le dos, croiser le chemin des usines qui restent, se contrefoutre des panneaux de circulation et devoir faire demi-tour quelques hectomètres plus loin, admirer les églises sorties de nulle part (ici Septvaux), faire le plein (d'eau), ....

SDC17670

SDC18105

 

profiter des chemins à l'ombre, et puis lever la tête et regarder le ciel, faire un relevé kilométrique, profiter des routes desertes pour rouler au mileu, se faire un beau bronzage "vanille fraise", et puis voir aussi certains mauvais côtés de la France, cheminer dans le vignobles de Champagne, accélérer dans la ligne droite comme sur les circuits de F1, se croire deux secondes le long du canal de Roubaix, ...

SDC18485

SDC18547

 

... planter la tente au bord d'un champ, regarder la carte pour prendre un autre chemin de traverse, calculer l'erreur du compteur, décourvrir les spécialités locales et puis des fois les goûter, se rejouir d'une belle descente après en avoir bavé dans la montée, prendre des photos, se voir confirmer qu'on est encore en retard, faire un bond dans le passé, profiter des événements un peu partout, faire une pause pour se désalterer, poser pied à terre et voir qu'il fait vraiment très chaud, chanter meuh meuh font les vaches, manger des trucs dont on soupconnait à peine l'existence, remettre à plus tard le repas gastronomique, trouver la frontière baraque à frites-camion à pizza, (quelquepart entre Ribemont et Compiègne), se reperer sur la carte avec les silos et les cimetières militaires,...

SDC17936

SDC18447

 

... ziguezaguer sur les routes de campagne, trainer dans les ruelles d' une ville médiévale (Semur en auxois) , se faire une belle montée pour la vue panoramique (butte de Thil), piquer une tête et se baigner au milieu de la forêt du Morvan, réaliser des comptages et statistiques du nombre de voitures qui mettent leur clignotant en me doublant, surtout ne pas oublier de se réhydrater, s'émerveiller des paysages à quelques kilomètres de chez soi, ou un peu plus loin, avoir un petit pépin mécanique, profiter des cafés dineurs avec entrée-plat-fromage-dessert-quart-de-vin pour 12 euros, passer des portes sorties d'une autre époque, faire gaffe à l'insolation en roulant à l'ombre ou en  profitant de la fraicheur dans les églises, recevoir quelques gouttes et préparer son "imper" au cas où, rire tout seul, se faire un bon petit déj plutôt qu'un vieux café lyophilisé au rechaud, visiter des bijoux d'architecture, prendre une voie verte un peu spéciale et entendre comment ma voix résonne, tricher 40 kms en train, se dire au bord du Rhône qu'on approche de l'arrivée, prendre encore quelques photos, savourer les derniers kiilomètres, retrouver l'abri de bus de mon enfance, et après plus de 1000 bornes, toucher au but :

  Photo0436

Et pendant ces 10 jours, un seul et unique moment télévisé : l'annonce au journal de 13h de la naissance de George

Lire la suite