Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

26 - Des chiffres et des lettres

28 Octobre 2009 , Rédigé par cyr Publié dans #Moins pourrie la vie

28 ;  10 ; 19 ; 79


Le résultat à trouver est ...



Ah pas si simple "le compte est bon..."
Lire la suite

25 - Duisburg

25 Octobre 2009 , Rédigé par cyr Publié dans #J'irai dormir chez vous... ou presque


Cette rubrique est un peu liée à la précédente… Duisburg c’est un peu l’âme de la ruhr, la ville passerelle entre la Ruhrgebiet avec son esprit prolétaire et la Rhénanie avec les « spitznase » de Düsseldorf…

Duisburg m’aura marqué » autant que j’ai marqué son territoire en diverses occasions et sous différentes formes, je laisse certains témoigner dans les commentaires ci après…

Duisburg est selon les affreuses cartes postales que l’on y trouve avec difficulté, le plus grand port intérieur mondial… Ca jette ??? Non mais c’est la seule caractéristique de cette ville qui fait d’elle la première quelque part…  

Car ce n’est pas leur équipe de football qui va redorer le blason de la ville, ni son Zoo…

Duisburg en Allemagne c’est comme Metz, une vieille ville industrielle, sidérurgique avec un club de foot moyen, et pas mal d’immigrés (pas des polonais, mais des turcs...) Pour résumer : on sait où ça se trouve, mais on n’a pas envie d’y aller… :-)

Mais l’air de rien, Duisburg change : Désormais le centre ville est rempli de centres commerciaux modernes le long de l’avenue principale… ; le life-saver a disparu…le port intérieur n’est plus actif et les cadres dynamiques, les bureaux modernes, et les bobos y remplacent les dockers, les entrepôts et les « asi »… les rues sont desertes, le pommes Bude du commissaire Schimanski n’a plus trop la côte et le meilleur kebab de la ville est à louer… Le Landschaftspark s’est transformé : fini la friche industrielle pour faire les cons jour et nuit, desormais tenue correcte exigée pour rentrer dans les salons et musées du lieu culturel « hype » …


Si ça se trouve y’a plein de yachts au sechs-seen-plate…

Bientôt avec tous ces changements, les derniers bordels (ben oui c’est comme ça que l’on sait que c’est une ville portuaire…) et les boites de nuit pourries vont fermer pour laisser place a des restos chics et des dancing à chacalette… Même l’université s’appelle désormais université de Duisburg-Essen…En gros Duisburg perd son âme, ça me rend nostalgique et triste…

Ce qui me fait penser à mes « cours » d’allemand devant « Gute Zeiten, schlechte Zeiten… » à une époque où je regardais la télé…

Lire la suite

24 - Currywurst

22 Octobre 2009 , Rédigé par cyr Publié dans #Goûtez moi ça!!

La Currywurst fait partie des grands classiques culinaires allemands. Mais surtout elle est la marque de fabrique de la Ruhrgebiet… son emblème gustatif qui j’en suis sur compte beaucoup dans la nomination de Essen et de la Ruhrgebiet en général en tant que capitale européenne de la culture 2010…

curry-king-005.jpg

La currywurst est donc à la Ruhrgebiet ce que la fricadelle est au Ch’nord… sauf que y'a pas encore de chanson numéro 1 sur la fricadelle!!!

L'inconvénient, c'est que Duisburg et ses « pommes-bude » ou Bochum et sa maison de la currywurst, ce n’est pas la porte à coté, alors je vous donne un tuyau histoire de pouvoir déguster une currywurst à domicile…

Il vous suffit de trouver une baraque à frites dans les environs… et d’avoir sous la main un micro-onde, ce qui reste tout à a fait jouable dans le quartier ou mieux sur le lieu de travail…

Tout d’abord procurez vous (via import) le fameux Curryking…

Comme le mode d’emploi est en allemand, je vous fais un rapide topo en images de comment cette délicieuse chose se prépare… :

1 – Prenez la fourchette et la dose de curry, cachée sous la barquette …

 

2 – Avec la mini-fourchette en bois, piquez et trouez l’opercule


3 – Placez le tout dans le micro onde environ 2 minutes…


4 – Retirez du micro-onde et après ouverture de l’opercule, saupoudrez de curry à votre convenance.

 

5 – dégustez … et conseil de maitre castor avec une portion de frites, c’est quand même meilleur…


Purée (sans jeu de mots) rien que la photo moi ça me donne faim... 

Alors ok, c'est pas de la grande emission culinaire, mais même Jean-Pierre Coffe fait des pubs pour le "hard-discount"... alors bon!!!

Lire la suite

23 - La vie sans électricité

14 Octobre 2009 , Rédigé par cyr Publié dans #Moins pourrie la vie

En tant que testeur non officiel façon « Que choisir », j’ai en effet eu l’occasion de vous raconter la vie sans carte bleue. Cette fois-ci je tenais à vous faire part de ma dernière expérience avec le concours de l’association française des consommateurs et d'EDF :  à savoir la vie sans électricité… ou presque…

Voici la démarche à suivre :

1 – Ignorer le courrier : Les démarches administratives et moi ça fait trois, ce n’est pas nouveau, alors moi ça ne m’inquiète pas plus que ça de na pas recevoir de facture d’électricité à mon nom… Je m’applique consciencieusement à mettre un beau NPAI sur la facture reçue dans la boite au lettre et adressée au dernier locataire…

2 – Attendez quelques mois, partez en vacances tranquille et appréciez à votre retour le passage inopiné du technicien d’EDF et le beau dépôt dans votre boite aux lettres du fameux avis de « service minimum 1000 W » :


3 – À partir de ce moment, inquiétez vous un (petit) peu surtout que 1000 W, ce n’est pas beaucoup. comme le montre le magnifique dépliant d'EDF :


4 - Téléphonez  au service d’EDF, tentez de dépatouiller l'imbroglio et la madame d'EDF vous idnqiue après 15 minutes que l’on pourra vous remettre le service normal à partir de la semaine prochaine.

Et voila vous avez désormais une semaine pour faire vos activités avec 1000 W. C’est une bonne méthode pour prendre conscience de sa consommation électrique…

Alors forcément cela a quelques inconvénients… :

- Pas de cuisine possible sur les plaques électriques... merde on va devoir squatter la friterie, ou se faire inviter!!!

- Un peu plus problématique : pas d’eau chaude, ou pas longtemps… Le premier matin cela vous surprend, vous avez l’impression que votre salle de bain est éclairée par une guirlande électrique et que l’eau chaude c'est pareil mais selon un cycle inversé. En gros de l’eau chaude dans le noir ou de l'eau froide avec la lumière….

- Pas de lessive non plus… bon en fait je n’ai pas testé, le cas précédent me suffisait…

- Vous devez re-régler votre réveil tous les jours, car à 7h au changement d’heure, entre le tarif plein et le tarif heures creuses, tout est remis à zéro… Cela peut être encore plus problématique si vous n’avez qu’un réveil et que vous vous réveillez après 7h…

- L’usage du PC est bien sur possible, en veillant bien entendu d’avoir éteint toutes les lumières, et de ne pas ouvrir inopinément le frigo…

- Pour le reste, vous prenez de bonnes habitudes : vous éteignez bien les lumières et ne laisser rien en veille…

 

Au final je crois que j’aurai gagné quelques mois d’électricité dans l’affaire…et ça bien entendu sans l’aide de Julien Courbet… hé hé

Lire la suite

22 - London calling - Cambridge crawling

11 Octobre 2009 , Rédigé par Cyr Publié dans #J'irai dormir chez vous... ou presque



Un bon truc avec le décalage horaire c’est de faire une virée à Londres et d’y être en ½ heure… bon ça c’est la théorie vantée par les publicités pour l’Eurostar C’est surtout sans compter sur mes potes afghans, kosovars, etc qui de temps en temps s’amusent à (vouloir) faire un barbecue et griller des marshmallow près des voies ferrées… Donc je suis resté bloqué en gare de Lille 2 bonnes heures…

Pour commencer, c’est assez déroutant, et cela a l’inconvénient majeur de raccourcir la première soirée sur Londres… D’autant plus dommage car les anglais savent faire la fête, mais le genre de fête dont il est assez préjudiciable de louper le début. Car ces chers anglais se torchent la gueule très vite voir trop vite…donc il ne faut pas louper le début…Et une soirée anglaise, c’est aussi déroutant : personne en Angleterre ne sera choqué par un gars en train de dormir sur un trottoir car trop torché pour trouver le chemin du retour et personne ne dira « oh shoking » quand Miss Madrange avril 2008 dira chancelante un très explicite « Hey !!! you want SEX ? , so come» au pote titubant et terminant sa bière dans un superbe rot très sonore… Bienvenue à Brick Lane…Tout cela dans un capharnaüm géant de gens bourrés dans les rues, des taxis (souvent non déclarés), qui tentent de se frayer un chemin à travers tous ce monde, en somme un beau bordel non organisé façon fin de la fête de ma musique à Wazemmes… Dire que les riverains de la rue Masséna se plaignent si les terrasses sont ouvertes après 22 h en été… là c’est tous les vendredis soirs, qu’il pleuve ou pas…

Le lendemain visite un minimum touristique de Londres, Paulschi veut sa photo avec le grand Benoît, la parlement et Wesminster, et on en profite pour faire une petite balade dans la parc de Lady Diana… on ne va pas se priver par ce beau temps… Ensuite dans la fin de matinée, direction brixton, le quartier jamaïcain de Londres… Déambulation à travers des étals de produits exotiques, découverte d’un skate parc de malade au coin d ‘une rue, passage par la brixton academy, puis direction un marché couvert avec la plus petite boutique du monde, extase devant des vieilles vitrines crasseuses… Bref un quartier vivant …… On apprécie le « chicken jerk » des reggae-men vendeurs de bouffe de rue, avec animation assurée par les prosélytes « jesus loves you », et une bière dans un café-friperie assez underground… Bref tout ça est bien loin du gazon taillé au mm, du chapeau melon ou du costume 3 pièces des banquiers de la city…

Le soir le train direction Cambridge, pour une soirée « pub crawling » au concept très simple comme son nom l’indique. Soirée très sympathique même si je n’ai pas tout suivi le déroulement d’ailleurs et ce à cause de mes facultés d’adaptation et d’intégration rapides… (voir plus haut). Quand en plus le tour des bars se termine par un fish and chips des plus dégoulinant de graisse (comme il se doit d’être d’ailleurs) c’est tout simplement exceptionnel…

Et pour que le week end soit parfait, le lendemain le soleil est encore de la partie ce qui nous permet de faire un brunch à l’anglaise dans le jardin, c’est vraiment la classe… Une virée et visite de Cambridge toujours sous le soleil et une petite virée , avec ses parcs arborés, ses collèges façon Harry Potter, ses rues plus ou moins calmes, son parc de vélo, la pause thé à 5 heures, etc,… en somme une journée plus british pour terminer…

Tellement de choses à voir que il faudra quelques virées de plus…

Lire la suite